Curacné, mon expérience

Bonjour,

 

Dans cet article je vais vous partager une nouvelle expérience qui a un peu bouleversé mes soins et cosmétiques.

Si vous m’avez lu vous savez déjà que je fais partie des femmes qui ont une peau et des cheveux gras.

Et ce depuis l’âge de 12 ans.

C’est venu comme cela un jour, sans frapper à ma porte. J’ai composé avec toute mon adolescence en testant différents produits, de grande distribution ou de parapharmacie. A l’âge de 17 ans j’ai pris la pilule, ce qui a permis de freiné un peu cette hyperséborrhée. J’étais donc relativement moins embêtée, toujours les cheveux gras et la peau grasse mais à un niveau moins disgracieux. J’ai donc pendant des années adopté une routine soins et cosmétiques pour composer avec ma peau grasse.

Après ma grossesse s’est posé la question de reprendre une méthode contraceptive. Dans l’idée de ne plus ingérer d’hormones j’ai opté pour la pose du stérilet en cuivre. Je vous fais simple, la méthode me convenait. Pas besoin de penser à ingérer à comprimé, d’avoir peur de l’oublier etc.

Oui mais, ce « manque » d’hormone a petit-à-petit provoqué son lot de soucis en tous genres.

De mois en mois je voyais ma peau redevenir plus épaisse, les pores dilatés, le maquillage qui ne tenait pas, la peau qui brille quelques heures après m’être maquillée. Les cheveux également ont repris leurs habitudes grasses et impossible de rester 2 jours sans shampoing.

Ce fut un échec total, j’ai dû me rendre à l’évidence.

Lors des consultations avec ma dermato, nous avons pris le temps de solutionner cette hyperséborrhée par différentes étapes.

D’abord des soins classiques avec (comme je ne le faisais depuis des années) un soin lavant, des crèmes à appliquer matin et soir (Epiduo par ex) et des soins hydratants.

Oui ça fonctionnait mais c’était pas folichon non plus. A cette routine ma dermato a ajouté Tolexine, un antibiotique. Celui-ci a fonctionné mais au bout de 6 mois il a fallu se rendre à l’évidence … le résultat n’était pas à la hauteur de mes espérances ni même de celle de ma dermato.

Nous avons donc laissé passer l’été et début octobre je suis retournée en consultation.

C’est là que ma dermato m’a parlé de Curacné, le générique de Roaccunane qui d’ailleurs n’est plus commercialisé.

Sincèrement au premier abord j’ai eu peur. Prendre ce type de traitement? Avec tous les effets secondaires que ça implique? Ma peau grasse me gâche la vie au point de prendre un traitement radical?

 

Ma dermato m’a rassuré, on a longuement discuté des effets secondaires possibles et du suivi que ça implique.

J’ai réfléchi de mon côté et je me suis lancée.

Il faut savoir qu’avec une prescription de Curacné le suivi dermatologique et  les bilans sanguins sont très réguliers. Pour ma part ils sont mensuels.

Chaque mois je dois faire une prise de sang, vérifier qu’aucune grossesse est en cours et que mon corps et notamment mon foie et mes reins supportent bien le traitement.

Avant le début de la 1ère prise j’ai fait un bilan sanguin complet, permettant à la dermato de valider le fait que je puisse recevoir Curacné.

Aujourd’hui cela fait 3 mois que je suis sous traitement. J’ai donc un peu de recul pour savoir si le traitement me convient, fonctionne ou non.

La dermato a fait évoluer mes prises :

1er mois : 15mg/jour

2ème mois : 25 mg/jour

3ème mois : 30 mg/jour en 2 prises ( 15 mg matin, 15 mg soir)

 

Le premier mois :

Ma peau a réagi très rapidement. Dès la première semaine mon teint s’est éclairci et les pores se sont resserrés. Je n’ai pas eu de poussée d’acné liée aux premières prises. Ma peau est devenue douce, le maquillage tenait beaucoup mieux. Mes cheveux sont devenus souples et moins gras. J’ai pu pour la première fois de ma vie tenir 4 jours sans shampoing! Mes lèvres ont commencé à s’assécher , ainsi j’utilise du baume à lèvres plusieurs fois par jour.

Le 2ème mois :

Ma peau s’éclairci encore, les pores sont quasiment resserrés et je ne remarque quasiment plus de points noirs. Mes lèvres sont de plus en plus sèches et la peau de mon corps aussi. Je me balade sans cesse avec mon baume à lèvres et ma crème pour les mains.

Mon cuir chevelu continu de s’assécher. Je remarque tout de même que mes cheveux sont plats, manque de volume. J’ai changé ma routine maquillage. Je n’utilise plus de fond de teint ( que j’utilisais parfois), ni de poudre libre pour unifier le teint. Je me contente de mon blush. Mes fards à paupières ne coulent plus. Ma peau n’est plus grasse du tout. Par contre si j’ai le malheur de toucher à un « petit bouton » ou du moins un semblant de point noir, ma peau rougie de suite et rien ne sort de l’imperfection. Les pores sont secs en quelques sortes.

3ème mois :

Je prends goût à cette peau « normale » et à un cuir chevelu « normal ». Mais par normal j’entends sec. Effectivement la peau sèche est arrivée et après la douche ou le démaquillage il m’est indispensable d’hydrater ma peau.

Pour le visage je continue d’utiliser la gamme Cleanance d’Avène qui me convient bien. Pour le corps j’utilise en ce moment les soins Palmer’s ou Avène. Impossible de ne pas hydrater mon corps chaque jour sous peine d’avoir des plaques et la peau qui pique. Je commence à ressentir des courbatures, comme si je m’étais mal couché. Parfois même une fatigue inexpliquée.

Ma dermato me prescrit tous les mois des produits de soins en parapharmacie. Pour le moment je me contente des baumes hydratants pour le corps que je dispose déjà. Je suis très friande des soins « beauté ».

Curacné peut provoquer différents effets secondaires : sécheresse en tout genre, démangeaisons, photosensibilisation, chute des cheveux, maux de têtes, tendinites ...

Mais aussi des effets secondaires beaucoup plus importants comme des tendances dépressives, des chutes et anomalies sanguines, convulsions …

Oui la prise de Curacné peut faire peur. Mais je pense qu’il convient avant tout d’écouter son corps.

Pour ma part je ne rencontre pas d’effets secondaires majeurs. Pour le moment même s’ils sont désagréables ils sont supportables.

Discuter avec son dermatologue est important. Réajuster le traitement en fonction des difficultés rencontrées est impératif.

J’essayerais régulièrement de vous donner des nouvelles concernant ce traitement. Notamment pour avant tout aider les futures personnes qui seront traitées.