Routine capillaire : j’ai peut-être trouvé mon idéal.

 

Il y a quelque temps, voilà que nous discutions entre bloggeuses sur nos routines capillaires.

J’ai fait l’acquisition un peu avant Noël du shampoing Lush, Jonnie Juniper.

Ingrédients du produit:

Laurylsulfate de sodium, décoction de lavande (Lavandula augustifolia), décoction de romarin (Rosmarinus officinalis), huile essentielle de baie de genièvre (Juniperus communis), huile essentielle de citron (Citrus limonum), huile essentielle de citron vert (Citrus aurantifolia), citral, limonène, parfum, colorant 18050 et 61585.

 

Les premières utilisations se sont révélées comme le Saint Graal pour moi. Plus de cheveux qui regraissent, un cuir chevelu apaisé, des longueurs sublimées. Jusque-là je pensais avoir trouvé, LE produit qu’il me fallait.

Shampoinglushsyoss

 

Sauf qu’après plusieurs autres utilisations je me suis aperçue que j’avais des pellicules. Moi ?! Et bien oui ayant le cuir chevelu à tendance grasse cela ne m’était quasiment jamais arrivé !

J’en ai donc déduit que c’était Jonnie Juniper qui était à l’origine de tout ça ! En cherchant et en me renseignant un peu, j’ai compris que c’était à cause des huiles essentielles qu’il contenait (en grande quantité). Car oui les huiles essentielles c’est bien mais quand on n’est pas habitué cela irrite le cuir chevelu qui réagit en donnant des pellicules.

Jonnie juniper

J’étais bien embêtée car ce shampoing solide je l’aimais ! A part ces fichues pellicules, rien à l’horizon à lui reprocher.

Et vu qu’il est sans silicone et autres cochonneries (il contient tout de même un tout petit peu de sulfates) je ne voulais pas reprendre un shampoing classique et perdre tout le bénéfice de l’éradication des silicones de ma chevelure.

J’ai donc eu une idée (ting !!!)

Auparavant j’utilisais le shampoing 0% silicone de chez Syoss. Un must have 2012 pour moi ! Il protège la couleur sans utiliser les silicones. Un flacon maxi pour un prix mini (4€) et un véritable résultat.

Ingrédients du produit:

Aqua · Sodium Laureth Sulfate · Disodium Cocoamphodiacetate · Laureth-2 · Niacinamide · Panthenol · Sodium Chloride · PEG-7 Glyceryl Cocoate · Sodium Benzoate · Parfum · Polyquaternium-10 · Citric

 

Shmapoing syoss

Le shampoing mousse facilement, la mousse se fait aisément et le shampoing lave très bien. Aucun point négatif à lui reprocher ! Mais mes cheveux regraissent un peu plus vite qu’avec le shampoing de Lush.

Pour bénéficier des nombreux avantages de chacun de ces produits et éviter d’en avoir les inconvénients, j’ai donc choisi de les alterner. Une fois sur deux, je les utilise à leur tour.

Je pense avoir trouvé l’équation idéale pour avoir une jolie crinière qui ne regraisse pas trop vite. Tout est relatif quand même car je dois laver mes cheveux au bout du 3ème jour. Mais ils tiennent plutôt bien le 3ème jour, ils ne sont plus archi gras et ces shampoings m’ont permis de gagner un jour de lavage. Et croyez-moi je vois sacrément la différence !

Ma couleur tient mieux, mes pointes sont bien moins abimées et mes cheveux plus brillants. Je vous rassure je ne suis pas payée pour tenir ces propos mais quand je trouve quelque chose de bien j’aime aussi le dire 🙂

Je termine tout de même mon shampoing, par le soin Rafistoleur de Lush (quoi moi Lush addict ?)

Ingrédients du produit:

Gel d’agar-agar (Gelidium cartilagineum), propylène glycol, lait de soja (Glycine soja), alcool cétéarylique (et) laurylsulfate de sodium, melon cantaloup frais (Cucumis Cantalupensis), huile d’olive extra vierge (Olea europaea), parfum, yaourt biologique, huile d’avocat (Persea gratissima), lanoline, alcool cétéarylique, bromure de cétrimonium, huile de jojoba biologique (Simmondsia chinensis), musc synthétique, absolu de feuille de violette (Viola odorata), absolu de fleur d’oranger (Citrus Aurantium dulcis), huile essentielle de néroli (Citrus Aurantium amara), benzoate de benzyle, parahydroxybenzoate de méthyle, parahydroxybenzoate de propyle.

 

Rafistoleur

 

 

En ce soin j’ai trouvé pour le moment LE protecteur de mes pointes et le démêlant qui sert enfin à quelque chose. Il contient du yaourt, du lait de soja, des huiles essentielles, de l’huile d’olive. Effectivement un peu de parabène, d’ailleurs en parlant de cela voici une page consacrée à l’explication de l’utilisation des parabènes chez Lush, si cela peut vous rassurer un peu !

C’est vrai bien souvent les démêlants c’est fait certes pour démêler, mais ça ne pose que des cochonneries sur nos cheveux et au final ça les étouffe !

Là non ! C’est un après-shampoing réparateur qui ne ment pas sur ses vertus. Je le laisse poser quelques minutes sur les pointes essorées et le rince. Facile à poser et à rincer, là- dessus je n’ai rien à lui reprocher.

Mes cheveux sont certes faciles à démêlés mais ne sont pas alourdis. Et jusqu’à maintenant mes pointes se portent bien. Ni cassantes, ni dédoublées !

 

La combinaison de ces 3 produits m’apporte aujourd’hui satisfaction ! Je ne pense pas en changer, même si j’avoue avoir très envie de tester Capi-vert, un autre shampoing solide de Lush !

Revue shampoing 2

 

Revue shampoingOui  prendre des photos des ses cheveux est un exercice très périlleux.

 

Seul bémol: ces 2 shampoings contiennent du Laurylsulfate de sodium, certes c’est utile pour faire mousser le shampoing. Mais j’aimerais trouver une routine aussi satisfaisante sans aucune substance chimique !

Publicités